POLITIQUE : le départ des députés peut amener l’Etat à organiser dans trois mois les législatives

0

Le départ de tous les députés de l’opposition va contraindre le gouvernement à organiser dans les trois prochains des élections législatives. Le président du PADES, parti des démocrates pour l’espoir le croit dur comme fer. Il invite ses camarades honorables députés de l’opposition à emboiter ses pas.

Un vide institutionnel. C’est la première conséquence que peut avoir le départ de l’assemblée de tous les députés de l’opposition guinéenne. Dr Ousmane Kaba estime que c’est un grand moyen de pression sur le gouvernement. « Quand on fait le vide institutionnel, la première chose, le RPG n’a que 53 députés, donc impossible de voter les lois même à la majorité simple, donc il n’y a pas de parlement» mentionne ce député qui a déjà rendu tablier à l’assemblée nationale.

Ce vide institutionnel va mettre la Guinée sous embargo financier et diplomatique poursuit le président du PADES. « Quand il y’a un vide institutionnel, le pays est sous embargo financier et diplomatique. Ces deux pressions sont tellement fortes que ça va obliger le gouvernement à organiser les élections dans les trois prochains mois ou les six mois à venir» ajoute t-il.

A ses amis de l’opposition qui siègent toujours à l’hémicycle, Dr Ousmane Kaba affirme que s’ils acceptent de siéger, c’est d’accepter un glissement à la congolaise. Il conclut en ces termes « Il faut que nous même nous acceptions l’alternance. Si nous ne l’acceptons pas, qu’est-ce qu’on va dire aux autres ? Il faut être cohérent. Moi j’ai voulu vraiment les inviter tous à faire comme le député du PADES».

Mohamed Touré, guineezenith.com

LEAVE A REPLY