Peut-on lutter contre la corruption avec ces révélations du patron l’agence nationale de lutte contre la corruption ?

0

L’ANC, agence nationale de lutte contre la corruption est en manque de moyen pour être efficace sur le terrain. Pendant que celle des autres pays de la sous-région connaissent une hausse des budgets qui varient entre 2 et 7 millions d’Euros, celle de la Guinée n’a même pas les 200milles Euros. Ces informations ont été données par le secrétaire général adjoint de l’agence Sékou Mohamed Sylla lors d’un entretien accordé à notre rédaction.

Lors de cet entretien, Sékou Mohamed Sylla a commencé par déclarer les avancées enregistrées dans le domaine de la lutte contre la corruption. Il s’explique en ces termes« depuis 2012 à 2018, nous étions de 24 points, nous sommes modestement aujourd’hui à 28 points.» dit-il.

Il reconnait que comparativement à d’autres pays de la sous-région, le score est faible. Mais cette faiblesse s’explique par un certain nombre d’éléments « le point le plus impulsif que nous attendons actuellement des autorités, c’est de prendre en compte l’agence nationale de lutte contre la corruption, renforcer ses capacités humaines et logistiques et surtout la doter des ressources financières conséquentes pour la permettre de mener sa mission» ajoute Monsieur Sékou Mohamed Sylla.

Pour terminer, le secrétaire général adjoint de l’agence nationale de lutte contre la corruption dira« l’ANC n’a pas un budget à l’image des institutions sœurs de la sous-région. Par exemple entre 2016-2017 le Sénégal avait 2millions d’euros et nous on n’avait même pas 200mille euros» conclut-il.

Mohamed Touré, guineezenith.com

LEAVE A REPLY