EDUCATION : Nouvelle grève au niveau de l’éducation, le SNE s’inquiète

0

Le syndicat national de l’éducation s’inquiète de la situation de grève qui plane sur le secteur de l’éducation. A travers une déclaration rendue public ce mardi 09 avril 2019, le SNE interpelle le gouvernement et ses partenaires sociaux à plus de responsabilité dans la gestion des crises au niveau de l’éducation.

C’est au regard du manque d’inclusivité dans le processus d’assainissement du fichier enseignant de la fonction publique que les idées se distancent au niveau de l’éducation. Et face à cet état de fait, le syndicat national de l’éducation, par la voie de son secrétaire général Michel Pépé Balamou, regrette. «1- L’incapacité de tout un gouvernement à trouver des solutions définitives aux crises qui minent le secteur de l’éducation il ya de cela quatre  ans (2016 – 2017- 2018 – 2019)

  • Le rôle nocif des businessmen des crises qui créent, entretiennent et offrent leur médiation  au prix des sommes d’argent  sonnantes et trébuchantes ;
  • Le dysfonctionnement dû à une sédentarisation très poussée des cadres du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui est  d’ailleurs le seul ministère souvent secoué par des crises scolaires récurrentes.
  • Le retard accusé dans la régularisation de la situation des enseignants contractuels qui ont évité de justesse aux élèves de la république  le syndrome d’une année blanche, alors que le président de la république a instruit au Ministre de l’Education Nationale de les reverser dans le personnel du corps enseignant.
  • Le manque de loyauté chez certains administrateurs scolaires publics ;
  • De graves anomalies ont été  constatées dans le processus d’assainissement du fichier de l’éducation notamment à Conakry mettant ainsi en doute la sincérité et la crédibilité de tout le processus ;» a déclaré le secrétaire général du SNE.

Ces problèmes sont persistants. Pour une sotie de crise définitive, le SNE propose. « L’organisation d’un forum national inclusif sur le dialogue social ;

  • La participation de toutes les structures syndicales dans le processus d’assainissement du fichier de l’éducation afin d’obtenir un résultat fiable et consensuel;
  • La régularisation de la situation des enseignants contractuels dans un bref délai ; etc.
  • L’envoi des agents recenseurs indépendants dans les 30 centres de recherche, et les  17instituts et  universités tel que recommandé par le syndicat du supérieur(SNAESURS) structure syndicale  à  laquelle le SNE reste solidaire.» ajoute t-il.

Cette déclaration du syndicat national de l’éducation intervient à un moment où le SLECG et le SENASUR menacent de déclencher de nouvelles grèves.

Mohamed Touré, merveilleinfos.com

 

 

 

 

LEAVE A REPLY