Affaire étrangère : une vaste opération pour freiner l’immigration clandestine

0

En 2018, la Guinée est placée première en matière de l’immigration clandestine sur le continent, elle à un taux le plus élevé en Europe. Pour freiner le phénomène migratoire qui en deuil beaucoup de famille à travers le continent, le ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger en collaboration avec ses partenariat son cheval de bataille. L’ambassade d’Italie à travers l’OIM et le département des affaires étrangères viennent de boucler deux jours de séance de formation et d’information de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre ce phénomène.

Selon, Mamadou Saitiou Barry, Directeur Général adjoint du ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, les partenaires ont voulu à travers cette rencontre de deux jours, d’inviter l’ensemble des acteurs intervenants dans la lutte contre la migration clandestine notamment des départements sectoriels, des ‘ONG et autres pour partager l’expérience et montrer que la migration irrégulière doit être combattu. Compte du danger qu’elle représente tant au niveau de la mer et dans le désert. On enregistre beaucoup de victimes, des pertes en vie humaine au niveau de la méditerranée et dans la traversée du désert.

Ensuite montrer que la jeunesse peut faire des innovations, créer et faire en sorte que ces innovations s’effectuent à travers des associations et groupements. Pour lui, il faut que chacun sache qu’on peut avoir des initiatives qui pourraient être accompagné par l’État et par les partenaires afin de mettre fin à la migration irrégulière.

Pour mettre fin à la migration irrégulière en Guinée, Mamadou Saitiou Barry indique déjà que leur département est en train de faire un travail gigantesque dans ce cadre-là. «Nous sommes d’abord en train de travailler en étroite collaboration l’Union Européenne et d’autres institutions. Nous sommes en train de faire des sensibilisations au niveau de toutes les zones de départ massif et installer des bureaux d’accueil et d’orientation au niveau des aéroports et des frontières de départ massive. Nous sommes en train de sensibiliser, faire des conférences d’information, aller vers les centres culturels, impliquer la ligue Islamique et autres afin que chacun en ce qui le concerne puisse informer les jeunes sur les méfaits de la migration clandestine» rappelle-t-il avant d’ajouter ceci «D’autres choses que nous faisons en train de faire, c’est comment faciliter la réinsertion de tous ceux-là qui sont venus. C’est pour cela, nous travaillons en parfaite collaboration avec les partenaires, il 65 millions de dollars du fond que nous utilisons dans l’intérêt de la jeunesse Guinéenne. Il y a aussi le projet intégral qui est un projet extrêmement important, tout cela pour montrer à la jeunesse qu’on peut innover en Guinée, rester en Guinée et y travailler pour réussir», souligne, le Directeur Général adjoint du département des affaires étrangères.

Il estime que cet atelier a permis aux participants de prendre conscience et que chacun s’est engagé à faire la restitution au niveau non seulement de sa structure mais aussi sensibiliser les jeunes qui se livrent à cette pratique à renoncer.

Guineezenith.com et fatala-infos

LEAVE A REPLY